Affaire DSK: et si à gauche, nous avions échappé au pire?

17 mai 2011

Politique

 

 

DSK, choisi par Sarko pour le placer à la tête du FMI devait bien avoir quelques casseroles au fesses. Le « champion » choisi par Sarko pour l’affronter aux élections présidentielles devait forcément avoir une faiblesse quelque part.

En gros, quoi de mieux comme adversaire qu’un type qu’on peut liquider par une ignoble affaire de moeurs ?

Notre gauche a donc les mains libres pour jouer sans DSK. et nous avons peut-être échappé au pire!

Si c’était donc une chance, pour tenter de reconstruire tout ce qui était détruit, un Front unique véritable des organisations qui défendent les travailleurs, sans que La droite du PS ne joue plus le rôle « dominant »?

Pour ma part, je m’en réjouis.

Au combat! Avanti!

Les femmes de l’UMP montent au créneau du coup, ces bourges qui n’ont jamais à se battre pour exister quand et parce qu’elles ont souvent le fric! Un comble.

Nous aurons tout subi, du PS, de la droite et de l’extrême droite… et ça ne semble que commencer…

Ça pue internationalement!

Et avec cette actualité, toutes les mesures les plus réactionnaires passent: suppressions de classes, de postes, gestion France télécom-orange des personnels, etc.

 

Labyrinthe |
Les livres de Pascal Colletta |
filleduchaos |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Juste un espoir
| Biblirene
| cours Master Civilisation, ...