Les plumes d’Asphodèle en « N »…

24 février 2012

Humeurs

Les plumes d’Asphodèle en « N

 

De retour,  et avec joie, après un long moment d’absence pour travail intensif…

Il s’agit toujours d’écrire un texte comportant une vingtaine de mots imposés.

Comme je m’étais, par le passé spécialisée dans la fable triste, je vais persévérer…

 

 

Un nigaud notoire

 


Dans un charmant coin de nature,

Une belle nana,

pas trop nouille,

Se promenait le nez en l’air

En contemplant le ciel clair

Et en croquant du nougat.

Tout à coup,

Au détour d’un nuage,

Elle aperçut une nacelle,

de toutes les couleurs,

Qui flottait dans l’air

Comme au Nirvana.

Le vaisseau aérien

Etait tout neuf

Fier et serein.

Un jeune homme,

Accoudé à la nacelle,

La salua d’un geste noble.

Elle se dit:

« Nenni, mon gars,

Je ne te réponds pas.

On ne va pas encore

Me casser les noix. »

Son ton eût pu se charger de nuances,

Etre plus neutre,

Mais à l’approche de la nuit,

La jeune fille se méfia.

Le ciel, déjà, se colorait de noir,

La nuit tombait.

Le jeune noctambule

Ne lui chercha plus noise.

Bientôt l’obscurité

Envahit la Terre.

Et la jeune fille rentra chez elle.

C’est au matin,

Au petit-déjeuner,

Qu’elle sut la triste nouvelle.

Dans le journal,

Un article disait

Qu’on avait retrouvé

Le corps

D’un jeune homme naufragé

Dans une mare pleine de nitrates,

Le nez…

Dans les nymphéas.

Labyrinthe |
Les livres de Pascal Colletta |
filleduchaos |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Juste un espoir
| Biblirene
| cours Master Civilisation, ...