La montée des populismes identitaires et des fachos à travers l’Europe…

27 mai 2015

Humeurs

Non, ils ne sont pas morts à travers l’Europe, voire en Amérique du nord.

Après 45, ils se sont tu, se sont dilués dans tous les milieux, dans tous les domaines, ont courbé le dos pour mieux ressurgir aujourd’hui, comme le disait si symboliquement Camus, à la fin de La Peste…

La » peste » dort pendant des années et des années, suggérait Camus, et se réveille aux premiers problèmes rencontrés par les peuples, avec les problèmes sociaux et économiques, le chômage, la présence des étrangers, bouc émissaire éternel des problèmes politiques d’une société…

Les fascistes résolvent les problèmes très simplement, de façon simpliste, veux-je dire, voire bête.

On trouve un bouc émissaire, c’est à dire un responsable de la crise (qui n’est jamais le vrai responsable, évidemment, pas de critique politique de fond, juste le pouvoir de la peur…), on en fait le responsable de tous les problèmes des pauvres, et on lance le loumpen prolétariat exsangue à l’assaut du bouc émissaire, on le fait casser les vitrines, on le persuade que l’ennemi, c’est lui.

Alors, s’il vous plaît, empêchons ces « messieurs », car ce sont eux, les gros bras qui mènent la danse contrairement à ce qu’une Marine Le Pen ou Marion Maréchal voudraient nous faire croire, arrêtons dde bêler et battons-nous contre eux et partout. Essayons enfin d’analyser, de dépasser le niveau des pâquerettes, de construire les mouvances progressistes qui construirons le monde de demain. Associons les femmes pour que les déséquilibres se brisent.

Avoir des couilles, en politique, ou ailleurs, c’est surtout savoir s’en servir !

Regardons vers Syriza en Grèce et Podemos vers l’Espagne… il se passe quelque chose, oui !

Labyrinthe |
Les livres de Pascal Colletta |
filleduchaos |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Juste un espoir
| Biblirene
| cours Master Civilisation, ...