Le code du travail va voler en éclat en liquidant des millions de travailleurs…

1 septembre 2015

Humeurs

Les suicidés au boulot, ça continue ! Après la gestion Orange du personnel, la gestion Dacia…
Et cela ne va guère s’arranger si le gouvernement touche au code du travail…
Au lieu de partager l’activité dans ce pays très riche, qui en a parfaitement les moyens, et de protéger les gens qui font des efforts tous les jours, les dirigeants d’entreprises, voire d’administration aujourd’hui, passent leur temps à harceler le travailleur, à lui fixer des objectifs intenables….
Tiens, ça me rappelle vaguement quelque chose, « objectif-résultat », chez nos petits camarades de la 4. Comme si la méthode était mathématique, comme si l’être humain était une mécanique… alors qu’un ouvrage bien fait demande sérénité, patience, et réflexion, essais et erreurs comme disait si bien Ricet Barrier.
Travailler dans une sale ambiance est contre-productif, le premier venu vous le dira.
Pratiquons alors de notre côté la méthode objectif-résultat pour liquider tous les harceleurs, pour bouter hors de France tous les chevaliers d’industrie et autres fabricants de stress aux méthodes de tortionnaires.
Il faudrait construire un front puissant de résistance à tous ces feignants qui organisent le travail sans y toucher.
Un certain Paul Lagargue écrivit en son temps Le Droit à la paresse, il s’agissait de penser le loisir pour l’ouvrier aussi.
Il serait bon de repenser le temps de la vie pour chacun et d’y mettre un peu plus d’égalité.
Pauvres petits (je précise, hommes ou femmes) chefaillons qui gouvernez, dirigez, brimez, lisez plutôt, et instruisez-vous encore au lieu d’ordonner, de broyer les êtres et de ratiociner en vain.
Vous faites pitié.
Et le pire, c’est que vous vous en mordrez les doigts le jour où la colère s’en mêlera.
Forcément, qu’elle viendra. Elle arrive toujours. L’histoire bégaie dit-on, mais pourtant, elle avance. Tout se sait, tout circule.
La liberté se conquiert pas à pas, de siècle en siècle. Il y a 40 ans, par exemple, les femmes sortaient du monde de l’enfance. Impossible de nous y replonger.
Il faut donc protéger le code du travail qui garantit les droits de tous et qui à, mon avis, ne va même pas assez loin.
Nous y arriverons, et si ce n’est pas demain, ce sera après-demain !
Il faudrait organiser la grève du zèle, et partout… en résistance. Vous me direz, ils ont un stock de chômeurs tout près pour vous remplacer… c’est vrai, mais tous ne nous valent pas, n’ont pas les diplômes, ni les capacités.
Ils ne peuvent pas vider tout le monde, ils ont besoin de bras pour leur sale besogne, alors, faites comme moi, suivez-moi. : ) Dites que vous ne pouvez pas… tous à la fois !
Remarquez, ça ne s’appellerait pas grève générale, ça ? Non ?

Labyrinthe |
Les livres de Pascal Colletta |
filleduchaos |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Juste un espoir
| Biblirene
| cours Master Civilisation, ...